Personne ne peut nier le fait que le secteur de la voiture neuve peine à avancer en Tunisie, une information affirmée par le représentant de la chambre syndicale nationale des concessionnaires automobiles (CSNCA) Mr. Mohamed Ben Jomaa, qui a confirmé la baisse d’environ de 20 points des ventes des voitures neuve en Tunisie. La chute du dinar tunisien, qui a causé la hausse des prix des voitures d’environ 30%, les frais douaniers ainsi que les impôts sur les sociétés sont les principales causes de la détérioration du secteur, selon Ben Jomaa. Il a aussi avancer que pour sauver la voiture en Tunisie il fallait libéraliser la vente des voitures et à éliminer la politique des quotas, à réviser la fiscalité imposée sur le secteur et à intégrer l’intelligence artificielle.

Le représentant de la CSNCA est soutenu par Mr. Ahmed Karam, président de l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Établissements Commerciaux (APTBEF), ce dernier a indiqué que les institutions bancaires sont incapables de fournir le financement nécessaires pour le consommateur, ceci est dû, selon ce dernier, à la politique monétaire de 2018 qui a pour objectif de contenir l’inflation et limiter l’octroi des prêts bancaires.

Ahmed Karam, en tant que patriote et afin de « sauver » ces concitoyens de l ‘Car Safra’   présente une idée de génie la location de longue durée ou LLD pour les gens du milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut